Le côté obscur de la pensée positive

Le 18/06/2018 • 0 commentaire(s)

Comment une chose si utile et si efficace que la pensée positive, peut-être négative? En fait, quand nous utilisons la pensée positive en réalité, nous souhaitons « renverser » un état négatif en positif.


Comme toute chose la pensée positive a son côté sombre.

Dans tout, pour tout se trouve «Ombre et Lumière».


Comment une chose si utile et si efficace que la pensée positive, peut-être négative?


En fait, quand nous utilisons la pensée positive en réalité, nous souhaitons « renverser » un état négatif en positif.

Souvent nous souhaitons bien plus que de le renverser.

Nous souhaitons voir disparaître cet état ( d'être, de fait...) .

Nous le refusons de tout notre corps, de tout notre cœur.

Voilà le hic.

Nous devons avant d'utiliser la pensée positive, faire un point sur ce que nous souhaitons voir changer, comme un état d'être par exemple.

Nous allons prendre comme exemple le refus de nous retrouver dans un état de tristesse.

Imaginez, une chose triste vous est arrivée, cet état vous déplait, vous souhaitez en sortir. Vous trouvez ridicule ou inappropriée cette émotion de tristesse.

Vous ne souhaitez pas rester dans cet état d'être.

Vous refusez cette tristesse car, elle n'est pas légitime pour vous.

Vous la chassez en utilisant la pensée positive.

Vous répétez avec fougue mais hélas, sans conviction :

« Je vais formidablement bien ».

« Je vais formidablement bien ».

« Je vais formidablement bien ».

Pourtant que nous le voulions ou non notre tristesse est là, sous un faux masque de joie.

Il va devenir de plus en plus difficile de porter ce masque de joie.

Cela demande une grande énergie de refuser une émotion.

Et une énergie gaspillée car cela sortira de nous.

De manière douce en conscience ou de manière forte par une sorte de burnout.

Pour que la pensée positive soit un succès nous devons au préalable accepter notre état négatif.

J'accepte ma tristesse, je me l'autorise même si je ne suis pas satisfaite, je l'accepte. En acceptant l'émotion, je lâche prise. C'est dans un moment choisi que je vais faire ce travail d'acceptation et de lâcher prise. Un lieu ou je peux exprimer pleinement mon émotion sans nuire à personne, sans être déranger ni, déranger personne.

Je laisse être ma tristesse et je la laisse s'exprimer par mes larmes. Je peux la laisser aussi s'exprimer par des mots écrits ou oral. En chantant et en dansant.

Je la laisse sortir de moi, de la manière la plus en accord avec moi-même, parce que j' accepte qu'elle soit là, en moi, à ce moment-là.

Je ne la refuse plus, je l' accueille et la laisse sortir de moi d'une manière douce et mesurer.

Une fois la peine exprimée, nous pouvons utiliser la pensée positive qui résonnera bien plus juste en nous suite à ce travail d'acceptation.



Amicalement 


Nathalie



Commenter

Soyez le premier à commenter cet article.